La question de l’isolation de son logement est prioritaire pour de nombreux Français, sachant qu’une maison mal isolée sera une véritable passoire énergétique. Le chauffage représente plus de trois quarts de la consommation en énergie d’un logement. Avoir un bon isolement est ainsi un excellent moyen de faire des économies, sachant qu’il y a plusieurs façons de procéder. Découvrons ce qu’il en est dans cet article, au travers de plusieurs rappels et conseils à retenir.

Un diagnostic à faire avant tout travaux

Il y a trois points qui sont essentiels avant de penser à faire une surcouche d’isolation à sa maison, que ce soit au niveau du toit ou des murs. Tout d’abord, pour votre projet d’isolation de votre maison, il est important de faire une vérification de la ventilation et du niveau d’humidité, car ces deux points sont corrélés. En effet, il y a toujours un pourcentage d’humidité dans l’air, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Afin de réduire l’humidité dans un logement, il s’agit d’opter pour une ventilation à la fois suffisante et performante. Cela passe en général par faire le tour des VMC notamment dans la cuisine et les salles d’eau.

Ensuite, après la ventilation, il est primordial de regarder ce qu’il en est au niveau de l’étanchéité de l’air : il s’agit, pour faire simple, des fameux courants d’air. Leur faire la chasse et les combler est non seulement un moyen de ne pas consommer plus d’énergie pour chauffer, mais aussi d’avoir un confort plus important, car ils sont une source de nuisance certaine pour la bonne santé. 

Pour finir sur le diagnostic avant de se lancer dans l’isolation à proprement parler, il s’agit de combler les ponts thermiques. Ce sont des points faibles dans un logement, ils peuvent laisser passer l’air froid indésirable, mais aussi être des points d’accès des moisissures par une trop grande exposition aux moisissures en tous genres. De plus, il serait impensable de commencer une isolation sur ces endroits humides. Les points à vérifier sont principalement les jonctions entre les éléments de la maison, comme entre la toiture et les murs, entre le sol (plancher) et les murs, etc. C’est finalement là où chaque élément de la maison rejoint un autre.

Isolation du toit : le plus profitable la plupart du temps

Pour comprendre en quoi le toit est préférable aux murs ou au sol si l’on n’a de moyens que pour isoler l’un de ces éléments, il faut avoir conscience la nature de l’air chaud. Comme pour une montgolfière, celui-ci monte vers le haut tandis que le froid reste plus près du sol. Ainsi, un toit bien isolé sera en mesure de mieux retenir l’air chaud, qui va s’accumuler progressivement vers le sol. Sinon, il s’échappera en partie en dehors de la maison et il faudra plus d’efforts de chauffage et donc consommer davantage. Il existe deux situations pour les combles, là où sera effectuée l’isolation : ceux qui sont considérés comme perdus, et ceux qui sont habitables. Selon le cas, il y aura une isolation sensiblement différente.

Dans le premier cas, il y aura forcément une isolation qui sera posée sur le plancher, uniformément sur tout le sol. On utilise généralement des matériaux comme les laines de roche ou de verre. Quant au second cas, on agit soit par l’extérieur, soit par l’intérieur.

Isolation par les murs : plusieurs avantages

Le principal avantage de traiter les murs en les isolant par l’extérieur, comme d’agir aussi sur les fameux ponts thermiques qui font fuir la chaleur via des interstices. Vu que l’isolation couvre uniformément et de façon continue sur les surfaces, ils vont être étanchéifiés. Il y a d’autres points avantageux, comme ne pas à avoir à diminuer la surface habitable, ou encore d’avoir une protection en cas des aléas climatiques (fortes différences entre les températures extérieures les plus hautes et les plus basses).

Quant à l’isolation par l’intérieur, le principal point à retenir est que cela ne modifie en rien l’aspect externe de la maison. C’est un goût personnel qui entre souvent en compte lorsqu’il s’agit d’isoler une demeure ancienne de charme. Mais cela réduit d’autant la surface qui est habitable à l’intérieur, en plus d’être parfois complexe à réaliser selon la configuration des lieux. En tout cas, on peut effectuer cette isolation avec des panneaux isolants ou des complexes en vrac isolants.